Pompe essence E85

Rouler avec du E85 (Éthanol, Bioéthanol) en moto

Quand j’ai acquis ma moto, l’ancien propriétaire roulait au SP95-E10, sans aucun soucis d’ailleurs et avec près de 100 000km au compteur. Mais, avec mes certitudes sans doute un peu vieillissantes je me suis persuadé qu’il fallait fuir le SP95-E10 et encore plus le E85 à cause, justement, de l’éthanol qui dans la croyance populaire grignote tout sur son passage dans votre véhicule. Ceci me sera confirmé plus tard par la concession BMW Motorrad. Sur ces acquis, confirmés par BMW, j’ai donc commencé à rouler au SP98 durant plusieurs années. Sans aucun soucis là non plus, bien évidement.


Vous le savez, à coté de la moto je suis aussi un bagnolard. Dans un temps pas si lointain je me suis fait plaisir avec un petit V6 3.3L de chez Chrysler et même si dans sa version européenne il ne roulait qu’au SP95 (en raison d’une cartographie moteur européenne uniquement SP95), je savais que dans le reste du monde ce même véhicule et moteur acceptait parfaitement l’éthanol (E85). Dès son acquisition il était donc clair que je roulerais avec à l’E85. Je mettais donc un premier pied dans le monde du bio-carburant avec mes aprioris de bricolo mais le E85 a pour lui un argument de poids, son prix au litre de 0.5 à 0.6€.

Compatibilité des motos (et voitures) avec le E85

Récemment avec la nouvelle flambée des prix des carburants j’ai voulu revisiter cette question du bioéthanol pour ma moto (une R1200GSA pour rappel, de 2007). La première question, vite balayée, était si elle allait rouler avec ce carburant. La réponse était bien évidement oui puisqu’il s’agit d’une injection directe régulée par des sondes lambda. Pour faire simple les sondes lambda (nous concernant c’est surtout la sonde amont au catalyseur qui compte) mesurent la quantité d’oxygène dans les gaz d’échappement. Elle informe le calculateur (ECU) pour réguler de façon permanente le ratio air / carburant. En clair, le calculateur va ajuster automatiquement (la durée) l’injection de carburant dans le moteur suite au changement de carburant. Attention, selon les véhicules cela ne voudra pas dire que cela ne va pas déclencher un défaut moteur si cela sort des seuils fixés par le constructeur (et aussi physiquement par les injecteurs).

Le E85 un carburant nocif ?

Mais, entrons dans le vif du sujet (ou du débat) avec la question sur les joints et durites des véhicules. Oui l’éthanol est plus corrosif avec certains matériaux comme certains métaux ou certains matériaux d’origines naturelles. Mais le SP95 ou SP98 peut tout autant l’être avec d’autres. À la fin des années 80, les constructeurs se sont adaptés à deux phénomènes : l’arrivée du E10 (SP95-E10) aux USA ainsi que l’explosion du marché brésilien dominé par le bioéthanol. Ils ont donc, à partir de cette période, utilisé des matériaux compatible et résistants à l’E85. Puis, dans les années 90 les voitures essence et un peu plus tard les motos ont commencées à passer de l’admission à carburateur à l’injection supprimant de fait un autre point faible à l’éthanol, le carburateur (souvent à cause du flotteur). Un concepteur de boitier a d’ailleurs commandé dès 2011 une étude sur la dégradation des durites avec le SP98 et le E85. Le résultat est qu’un carburant ne dégrade plus les durites que l’autre, ils le font juste différemment. Malgré tout, les propriétés mécaniques restent sensiblement les même au terme de l’étude.

Mon expérimentation du E85

Alors bien-sûr, ce que j’indique ici c’est mon opinion et mon avis après recherche et expérimentations. Si vous ne souhaiter courir aucun risque rangez-vous derrière les recommandations de votre constructeur. Pour ma part j’en ai conclue que comme pour la voiture, rien n’empêchait l’utilisation d’éthanol dans la moto. J’ai donc commencé à rouler à l’E85 en remplissant mon réservoir à 3/4 vide, ce qui me donnait un mélange d’environ : 65% d’éthanol le reste étant du SP98 et SP95 (contenu dans l’E85). Si vous ne suivez pas sur le mélange c’est pas grave, le chose à retenir c’est que la moto l’a très bien accepté. Je n’ai relevé aucun changement de comportement de la moto. De plus, la conso est relativement stable à ma grande surprise, puisque la théorie voudrait que je consomme environ 15 à 20% de plus.
Depuis, je suis à mon 5ème plein sans aucun soucis à relever, ni même un voyant moteur.


Attention cependant, le fait de switcher de carburant, qui plus est un peu ancien, va décaper votre réservoir des dépôts. Ces dépôts vont se retrouver petit à petit dans votre filtre à essence qu’il va falloir penser à remplacer quelque temps après votre passage à l’éthanol.

Question moteur

Enfin, concernant le moteur même on peut aussi entendre pas mal de choses. Parfois elles sont partiellement vraies mais souvent fausses. Ce qu’il faut encore retenir c’est que depuis 30 ans les moteurs sont conçus pour accepter l’éthanol. Il n’y aura donc pas plus de problème avec ce carburant qu’avec un autre. Une vigilance cependant, l’éthanol capte plus facilement l’humidité que l’essence. Or, la corrosion provient de la présence d’humidité. Bien vérifier l’étanchéité de votre réservoir est déjà une bonne chose, tout comme le fait de ne pas l’ouvrir tous les jours. Évitez aussi de le laisser stagner trop longtemps dans votre réservoir, pour cette raison mais aussi pour sa tendance à se stratifier. Le reste (usure soupapes, cylindres, etc.) n’est que de la désinformation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :